Christian Quesada, le choc, de nouvelles preuves contre lui

0
276

Révélé au public sur le plateau des 12 Coups de Midi, Christian Quesada vient d’essuyer en appel un nouveau refus de sa demande de remise en liberté.

Pour la seconde fois, sa demande de remise en liberté a été rejetée. Christian Quesada avait été mis en examen puis placé en détention provisoire le 27 mars dernier, dans le cadre d’une enquête entamée fin 2017 suite à la plainte d’une mineure. Dans ses disques durs, les gendarmes avaient trouvé « des milliers d’images et vidéos pédopornographiques ».

Le champion des 12 Coups de Midi, qui avait déjà eu affaire à la Justice en 2001, 2003 et 2009 pour les mêmes raisons, a reconnu les faits. C’est donc comme récidiviste que Christian Quesada est incarcéré pour « détention et diffusion d’images à caractère pédopornographique et  pour « corruption de mineur ». « L’interpellation s’est déroulée dans de bonnes conditions, dans la mesure où les enquêteurs savaient qu’ils n’avaient pas affaire à un dangereux criminel », a répondu Christophe Rode, procureur de la République de Bourg-en-Bresse, aux chroniqueurs de Touche pas à mon Poste, désireux d’en savoir plus sur le sujet. La chaine de télévision C8 a d’ailleurs diffusé, à des mois d’intervalles, des documentaires relatifs à l’Affaire Quesada. Notamment Du rêve au cauchemar : le point sur l’affaire et plus récemment Christian Quesada : nouvelles révélations sur le champion déchu.

C’est sur le plateau du jeu de TF1 présenté par Jean Luc Reichmann, que Christian Quesada s’est fait connaître du public. Dans le lot de ses accusatrices d’ailleurs, figurent des candidates l’ayant affronté dans le jeu.

Jean Luc Reichmann, qui a accueilli de nombreuses fois Christian Quesada sur le plateau, où il a réalisé une performance de 193 participations et 800 000 euros de gains, « a dit ressentir du dégoût et de la colère ». Depuis, Le champion déchu a été supprimé des archives de l’émission.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here