Charlotte Casiraghi, touchée par une affaire de trafic d’armes et de terrorisme, Dimitri Rassam premier plan

Dimitri Rassam et Charlotte Casiraghi coulent le parfait amour depuis trois ans et cela risque de durer encore longtemps. Même si un étrange soupçon de trafic d’armes et de terrorisme plane au dessus de leur famille.

Celui-ci visait directement Jean-Pierre Rassam, le père de Dimitri Rassam décédé en janvier 1985. Carole Bouquet elle-même en a fait les frais avec l’affaire des lignes téléphoniques sur écoute, décidées par François Mitterrand, et dont elle ignore encore aujourd’hui les véritables raisons.

 «Deux de mes lignes téléphoniques ont effectivement été mises sur écoute sur décision de François Mitterrand », rappelle l’actrice dans les colonnes de Vanity Fair paru le mercredi 4 mars. Lors du procès, cela a été mis « sur le compte de la raison d’Etat » par les membres de la DGSE.

Lire aussi :  Laeticia Hallyday séparée de Pascal Balland, surprenante révélation !

Mais en réalité, « les raisons dépendaient d’un mélange de choses », explique la comédienne. La DGSE laissait « sous-entendre que Jean-Pierre serait un marchand d’armes, qu’il aurait des liens avec des groupes au Liban, mais aussi avec le président algérien Chadli Bendjedid », poursuit-elle, avant de souligner que le producteur «est mort le 28 janvier 1985 et que les écoutes ont continué bien plus tard ».

Le père de Dimitri Rassam fit la rencontre du président algérien lorsqu’il produisit Chroniques des années de braises de Mohammed Lakhdar-Hamina en 1975. Chadli Bendjedid aurait même vécu chez le mari de Carole Bouquet, mais aucun lien n’a à ce jour été fait entre le producteur et les prétendus ventes d’armes.

Lire aussi :  Laurent Ruquier, c'est la fin, il serait viré par France 2 ?

Trente-cinq ans après, Carole bouquet affirme ne toujours pas connaitre la raison véritable pour laquelle ses lignes téléphoniques avaient été placées sur écoute. « Mitterrand voulait-il percer ma vie privée ? Pour quelle raison ? Jean-Edern Hallier (un journaliste, NDLR) est passé souvent à la maison à l’époque. Il savait que Mitterrand avait une fille cachée, Mazarine Pingeot, et pensait le révéler. Est-ce que le mélange de tout cela qui a conduit aux écoutes ? », se demande encore l’actrice aujourd’hui.

Lire aussi :  Cyril Hanouna, trahi, accusé, Il répond !

En 2005, la maman de Dimitri Rassam confiait aux Inrocks : « ça amusait tout le monde qu’une actrice ait été écoutée. Alors que ce n’était pas moi, c’était Jean-Pierre. Ils ont pensé qu’il avait des rapports avec Khadafi à cause du film qu’il faisait sur Amin Dada ».


Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 10 ans déjà.