Caroline de Monaco, terrible angoisse pour Pierre Casiraghi, elle sort de son silence

Pierre Casiraghi aurait subi la pression de sa mère pour qu’il renonce à ce projet.

Tout compte fait, la pression a tout aussi bien pu venir de sa femme Béatrice Borromeo. Et selon le magazine Elle, dans son édition italienne, le fils de la princesse Caroline de Monaco à mis un terme au programme du Vendée Globe, l’Everest des mers. «Peut-être que j’essaierai quand mes enfants seront grands», a confié Pierre Casiraghi lors d’un entretien qu’il accordait au magazine Point de vue.

Le Vendée Globe est une course à la voile réalisée en solitaire autour du monde. Le papa de Stefano et Francesco, les enfants qu’il a eu avec son épouse, aime la compétition. En 2019, avec Greta Thunberg, il a traversé l’Atlantique. Elle devait alors se rendre à New-York au Sommet mondial sur le climat. Elle s’élevait contre le parlement suédois et dénonçait l’inertie face au changement climatique bien qu’il y’ait urgence à réagir.

« Jeune marié, jeune papa, Pierre Casiraghi a laissé sa famille pour affronter les océans», commentait Ici Paris, soutenant que la princesse Caroline mourrait alors d’angoisse pour son fils. On peut la comprendre puisque c’est presque dans les mêmes circonstances que Stefano Casiraghi, le père de Charlotte et Pierre Casiraghi est décédé il y a trente ans.

«Lancé à 150 km, son bolide s’était cabré sur une mauvaise vague, ne laissant aucune chance au champion du monde de sa spécialité», rappelle la publication. Caroline de Monaco pourrait donc s’être résignée concernant ce penchant de son fils mais cela de l’empêche pas de «trembler à chaque fois qu’elle le sait en mer».

En 2018 déjà, la presse italienne évoquait la pression qu’aurait mise l’aînée des Grimaldi, maman de quatre enfants, à son fils cadet pour qu’il renonce à l’un de ses sports préférés, la course de vitesse. Car elle serait toujours hantée par le souvenir de la perte de son époux décédé à l’âge de 32 ans. Mais un autre facteur aurait également contribué à calmer les ardeurs du mari de Béatrice Borromeo.

Il s’agit de la naissance de son premier fils. Il ne souhaite désormais plus prendre de risques inutiles. «Je ne pense pas que je pourrais encore faire ça aujourd’hui», affirmait-il, précisant tout de même que l’envie de recommencer ne lui manquait pas, «notamment ce sentiment de partager un moment extrême avec mon équipe ». Caroline de Monaco a encore du souci à se faire.

Marie Legrand

Rédactrice web, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. je suis passionnée de ciné, séries et littérature.