Brigitte Macron, terrifiée pour sa fille Laurence. Des photos épouvantables !

Les images diffusées à l’occasion de la fête de la musique ce dimanche ne manqueraient pas de faire trembler Brigitte Macron.

Elle aurait des sueurs froides pour sa fille aînée, Laurence, et son beau-fils, tous deux médecins. Ils étaient et demeurent en première ligne contre le coronavirus qui a fait des milliers de mort en France et dont le risque de contamination court toujours.

Si le déconfinement annonçait une baisse de pression, Brigitte Macron serait retombée dans l’inquiétude concernant les membres de sa famille. En cause, les images diffusées sur Twitter à travers une vidéo tournée dans les rues de Paris ce dimanche où la fête de la musique battait son plein.

Lire aussi :  Cyril Hanouna bouleversé suite à un viol épouvantable !

« Les fêtards étaient collés les uns aux autres, aucun geste barrière n’a été adopté, et aucun masque n’a été porté, contrairement aux règles sanitaires imposées par les autorités pour en finir du Covid-19 », rapporte le site LeGossip.

Lire aussi :  Prince Harry et Meghan, c’est la guerre !

Des images qui ont donc fait renaitre les craintes de l’épouse d’Emmanuel Macron, notamment au sujet de sa fille Laurence, médecin à mi-temps à la clinique de Nogent-sur-Marne, où les cas les plus graves de coronavirus sont traités. « C’est tellement déprimant », a commenté Christophe Conte sur Twitter concernant les images sur cette vidéo.

« Elle a beau travailler sans relâche, rien n’y fait. L’épouse du président ne peut pas s’empêcher de craindre pour la vie de sa fille aînée », a commenté le magazine France Dimanche, avant de rappeler les propos de la première dame dans Paris Match au sujet du Covid-19.

Lire aussi :  Alain Delon, sous le choc, sa fille à poil sur internet !

« Aucun traitement à ce jour ne marche », affirmait-elle, précisant que dans ce cas seul le respect des gestes barrières et de la distanciation physique demeurent les meilleurs moyens de protection. Brigitte Macron n’oubliait pas de rappeler le port du masque lorsque « la distance d’un mètre ne peut pas être respectée ».