Brigitte Macron, sa petite culotte choque les internautes … Scandale à l’Elysée !

532

Si l’épouse du président de la république, Brigitte Macron a signé des partenariats avec les maisons de prêts à porter les plus prestigieuses depuis l’élection présidentielle de son époux, il y a trois ans, c’est qu’elle a bien compris que son style sera analysé par les médias de la planète entière. Récemment, la première dame de France a fait le choix de modifier son style vestimentaire, en optant pour des tenues jugées sobres.

D’après l’écrivaine, Anne Sinclair, son mari aurait eu une influence sur elle. En effet, il lui aurait conseillé de rester discrète ! D’ailleurs, elle n’a pas été tendre avec l’ex professeure de français à travers son ultime ouvrage, dans lequel elle souligne les tenues « très osées » de la première dame de France. « Une tenue trop habillée, avec des stilettos qui, sur les pavés de la cour d’honneur (…) avaient davantage un air de Fashion Week que de recueillement devant le leader de gauche disparu », a-t-elle dénoncé.

Ce look avait fait le tour de la planète et avait été portée dans le cadre d’un vibrant hommage rendu à Michel Rocard. L’heureuse maman de trois enfants avait stupéfait les invités avec une robe très sexy, où on pouvait voir ses sous vêtements. D’ailleurs, la magazines italien ‘Chi’, avait déploré une tenue peu classique face à une cérémonie qui demandait un minimum de discrétion.

Par ailleurs, l’épouse du chef de l’Etat a entendu les critiques et fait en sorte désormais de rester sobre, en optant pour des tenues qui fassent couler le moins d’encres possibles. En outre, son époux vit actuellement un période difficile, avec une popularité très faible et n’a pas besoin d’un nouveau scandale à l’Elysée.

En effet, celui-ci a été confrontée à de nombreuses critiques sur la gestion de l’épidémie du coronavirus, qui a frappé de plein fouet la planète entière. Cette épidémie a été très meurtrière et a engendré une véritable hécatombe sur son passage. On dénombre plus d’un millions de personnes décédés dans le monde du covid 19 dans le monde, selon les dernières statistiques de l’OMS, dont 36 000 rien qu’en France.

Face à une seconde vague qui semble beaucoup plus virulente que la première, le président de la république a fait une allocution solennel le 28 octobre, où il annonçait la mise en place d’un confinement, qui toutefois, serait plus souple que celui imposé en mars dernier. En effet, les établissements scolaires resteront ouverts ainsi que certaines entreprises. Une mesure censée limitée les propagation du coronavirus, qui a atteint des sommets ces dernières semaines.