Brigitte Macron, possessive. Une bombe atomique met son grain de sel …

Si Emmanuel Macron n’aurait de regard que pour son épouse, avec qui il aurait été surpris entrain de passer un doux moment, le président de la République pourrait être désagréablement surpris. Brigitte Macron aurait un sosie.

« On a trouvé le sosie de Brigitte Macron Visage pleurant à chaudes larmes », peut-on lire en commentaire d’un cliché d’une femme blonde diffusée sur Twitter. Et la ressemblance entre la femme sur la photo et l’épouse d’Emmanuel Macron est assez impressionnante. Il y a quelque temps également, une femme participant à l’émission Un diner presque parfait faisait parler d’elle dans toute la France à cause de sa ressemblance troublante avec l’ancienne professeure.

Des mois plus tard, le fameux sosie refaisait surface là où Brigitte Macron n’aurait pas aimé se voir : lors d’un défilé des Gilets Jaunes. Il faut donc croire que le sosie de la première dame apprécie la cuisine et appui les Gilets Jaunes. Prénommée Anne-Catherine, elle a les mêmes cheveux blonds coupés au carré et le même maquillage noir autour des yeux. Mais la ressemblance se limiterait au physique, puisque les deux femmes ne partagent pas les mêmes points de vue, particulièrement sur le plan politique.

Un câlin qui fait jaser

Lire aussi :  Brigitte Macron, nouveau changement de cap : botox et vêtements de luxe ...

Lundi 22 juin dernier, une grande réception était donnée à l’Elysée en l’honneur du président tunisien Kaïs Saied. A la fin de la soirée, le couple présidentiel s’est oublié, se laissant surprendre dans un moment de tendresse devant l’objectif de Soazig de la Moissonière, la photographe officielle du chef de l’Etat. « Le président de la République Emmanuel Macon et Brigitte Macron viennent de dire au revoir au Président Kaïs Saied », a écrit en commentaire la photographe.

Le président tunisien Kaïs Saied venait alors de quitter le palais de l’Elysée après une visite de travail de 24 heures avec Emmanuel Macron. C’était la première fois que le chef d’Etat tunisien se rendait en France depuis son élection en octobre 2019. Les deux dirigeants devaient échanger sur les conséquences de la crise de coronavirus et du confinement sur l’économie tunisienne, qui a été touchée comme plusieurs autres dans le monde et dont les effets pourraient s’aggraver si rien n’est fait.

Kaïs Saïed en visite express en France

Selon le Figaro, ce premier voyage du président tunisien en France était  « important pour les relations bilatérales avec son premier partenaire économique, mais aussi pour la politique intérieure tunisienne, Kaïs Saïed devant prouver qu’il est le maître de la diplomatie tunisienne alors que le président du Parlement, l’islamiste Rached Ghannouchi (Ennahdha), semble marcher sur ses plates-bandes ».

Kaïs Saied soutient la coopération entre son pays et la France qui reste son premier partenaire économique. «Kaïs Saïd exprime sa satisfaction d’avoir trouvé, lors de sa rencontre lundi avec le président français Emmanuel Macron, une nouvelle vision pour les relations franco-tunisiennes. Il affirme chercher un accord pour que le soutien financier international aille véritablement vers les secteurs qui en ont le plus besoin », livrait France 24

« La France et la Tunisie sont liées par une amitié indéfectible. Dans ce moment critique, j’ai indiqué au président Kaïs Saïed qu’il pouvait compter sur notre soutien pour faire face à la pandémie et approfondir notre relation, notamment dans la santé et la formation des jeunes », a noté pour sa part sur Twitter le président français qui, malgré son emploi de temps chargé, demande très souvent après son épouse lorsqu’elle s’éloigne un peu trop.

Lire aussi :  Brigitte Macron, victime d'harcèlement, elle "pète les plombs" !

Brigitte Macron dans la tourmente

Alors que la tension était déjà vive avec son gendre, Antoine Choteau, opposé au maire sortant du Touquet, voilà que la fille de la première dame s’y met. Ce 24 juin, Tiphaine Auzière a posté sur sa page Facebook « une lettre du trio La République en Marche qui se présente face à Daniel Fasquelle et s’oppose à sa réélection ». Elle indique ainsi clairement le camp du côté duquel elle choisi de se ranger.

Lire aussi :  Brigitte Macron, terrifiée pour sa fille Laurence. Des photos épouvantables !

Cette « guerre » a débuté le 18 juin dernier lorsque Daniel Fasquelle, candidat Les Républicains, a accusé le gendre Macron de la publication sur Facebook d’un commentaire sous le couvert d’un pseudonyme, Tonio Chotal. « Sous un pseudonyme qui ne trompe personne,le gendre du Président de la République m’insulte sur les réseaux sociaux (« connard »). Pas très élégant », postait sur Twitter le candidat Les Républicains qui a décidé de porter plainte pour « insulte et diffamation ».

« Que les choses soient claires, je ne suis militant nulle part, la politique ne m’intéresse pas. Ce que fait ma compagne politiquement la regarde, pour moi c’est du temps perdu. Je le dis clairement, je déteste Daniel Fasquelle pour des raisons totalement différentes », a expliqué à Echos du Touquet Antoine Choteau, précisant en vouloir à Daniel Fasquelle, qui a également porté plainte contre Juliette Bernard du LReM, depuis les obsèques de son père.