Brigitte Macron débusquée après sa fugue de Brégançon !

23561

La photographe officiel du couple présidentiel a dévoilé, récemment, quelques lieux secrets de la résidence de Fort de Brégançon, située dans le Var dans lesquels se seraient réfugiés la première dame de France, Brigitte Macron.

Soazig de la Moissonnière, qui immortalise les vacances estivales de Brigitte et Emmanuel Macron, a posté sur les réseaux sociaux certains lieux mystérieux situés à l’intérieur du Fort de Brégançon. Ces « cachettes » sont beaucoup appréciées par les couples présidentiels qui y passent leurs vacances durant leur mandat et sont à l’abri des regards indiscrets.

La photographe de l’Elysée met en valeur aune sublime plage difficile d’accès mais qui fait la promesse de rester «à l’abri des regards, dissimulée dans un petit coin de paradis de Bormes-les-Mimosas ». D’après nos confrères de Closer, c’est la-bas que Brigitte Macron passait la majorité de ses vacances l’année dernière.

Ce refuge de Brigitte Macron serait l’île de Porquerolles située non loin de la presqu’ile de Giens à Hyères. Il faudrait environ 10 minutes en bateau pour s’y rendre. « Tout l’été, sur ces îlots enchanteurs à la nature préservée, ils se promènent et nagent dans les calanques bleu turquoise, au chant des cigales », est-il écrit dans le livre « Madame la présidente ».

C’est à cet endroit qu’Emmanuel Macron a été pris en photos faisant du jet-ski. Des photos inédites diffusées par la publication Voici récemment. « Celle qui se serait procuré un guide de tous les poissons de la Méditerranée n’aurait pas hésité à enfiler un masque et un tuba pour explorer au mieux les eaux qui entourent le Fort de Brégançon », a rapporté le magazine Gala au sujet de Brigitte Macron.

« Tour de vigie ? Repaire pour les pirates qui infestaient les côtes ? À chacun(e) sa vision des origines d’une forteresse que certains enfants du pays ont imaginée, durant des décennies, avec un souterrain le reliant au rivage… », a rapporté le site routard.com

Cette résidence est devenu un lieu de villégiature incontournable des chefs de l’Etat grâce au général De Gaulle. « En 1959, le président de la République annonce à son cabinet qu’il n’envisage pas d’aller passer ses vacances au château de Vizille, gigantesque édifice du XVIIe siècle situé dans l’Isère. Non seulement il interrompt la villégiature présidentielle dans cette sinistre demeure, mais, en sus, celle-ci ne sera plus financée par l’Élysée », a rapporté Closer.