Brigitte Bardot, violent clash. Elle décide de porter plainte !

358

Brigitte Bardot, qui est une fervente défenseur de la faune et de la flore, a récemment brisé le silence contre le gouvernement d’Emmanuel Macron et ses lois. Comme à son habitude, elle n’y est pas allée par quatre chemins. Connue pour ses engagements politiques, l’ancienne actrice a sortir les crocs contre les mesures actuelles qui se passent en France.

« Depuis quarante-sept ans, je demande à tous les gouvernements, je les supplie, je les engueule, pour qu’ils m’accordent les quelques urgences prioritaires qui pourraient faire avancer la protection animale », a-t-elle indiqué avec beaucoup de détermination. Elle a même menacé de quitter la France si rien ne se passait pour un changement radical.

Avant d’ajouter : « Je n’obtiens rien. Au contraire, c’est pire ! Les accords passés entre Macron et les chasseurs sont un véritable honte, une pêche aux voix électorale obtenues dans le sang, la mort, la disparition de milliers d’animaux de nos forêts ». Cette cause est essentielle à ses yeux et elle pense que tous les Etats devraient s’en préoccuper.

« Un conflit oppose aujourd’hui la Fondation Brigitte Bardot à l’influenceuse et star de télé-réalité, Maddy Burciaga. La jeune femme est accusée d’avoir utilisé l’association à des fins commerciales », a rapporté le magazine people Public. La situation serait très tendue entre les deux femmes.

Alors que la star des réseaux sociaux a indiqué qu’elle proposait à ses clients de donner une partie de l’argent à l’association sauf que la Fondation a révélé qu’elle n’a jamais été au courant de cette démarche. « La Fondation tient à préciser qu’elle n’a jamais autorisé une telle exploitation de son nom et de sa réputation, pour laquelle elle n’a d’ailleurs jamais été sollicitée, ni évidemment rémunérée. », a-t-elle confié.

Ceux à quoi à répondu Maddy. « Sans voir de mal à cela, j’ai cru pouvoir leur verser cet argent via leur site Internet sans mettre en place de procédure écrite particulière. Nous avions tout de même laissé un e-mail le 25 septembre sans avoir de réponse mais la Fondation était au courant de ce que nous faisions. Je laissais le choix aux gens de faire un achat classique avec une réduction plus forte ou alors de contribuer à ce don mais avec une promotion moins importante »