Audrey Crespo-Mara, appel de détresse de Jean-Marie Bigard – lien très étroit …

10859

Face à Audrey Crespo-Mara,Jean-Marie Bigard se livre.

Pour cette nouvelle saison qui marque le 20ème anniversaire de Sept à Huit, l’émission toujours diffusée dans sa case traditionnelle du dimanche, avec au menu un gros sujet consacré à l’épidémie et au confinement, mais également des reportages de découverte et d’évasion afin de se changer les idées et s’ouvrir sur d’autres horizons, confie les clés du « Portrait de la semaine » à Audrey Crespo-Mara.

Celle-ci s’est vue interviewer l’humoriste à la grande gueule Jean-Marie Bigard. Lors de cet échange, le comédien a évoqué le décès de ses parents, mais aussi ses  biens dont il n’aura pas pu les gâter, le mouvement des Gilets Jaunes, ainsi que son souhait de se présenter à la présidentielle de 2022. Car malgré son succès et après avoir rempli les plus belles salles de spectacle de France, l’artiste a aussi des regrets.

Durant cette interview, Jean-Marie Bigard a souhaité revenir sur l’un d’eux, celui de ne pas avoir pu faire plaisir à ses parents. En effet, l’humoriste a perdu sa mère suite à un cancer alors qu’il n’avait que 20 ans. Et un an après, c’est son père qui disparaissait, tué par l’ex, très jaloux, de sa nouvelle compagne. « Il se cache dans la maison et tue mon père d’une douzaine de coups de couteau, puis le finit d’un coup de carabine dans la nuque», s’est-il rappellé.

«C’était assez éprouvant de voir le parcours, les traces de mains, de sang sur les murs », s’est souvenu celui qui a malgré tout pardonné à l’assassin de son père. « Oui, elle est partie trop tôt. Mon père aussi. Et si mon père m’avait connu au moment de ma gloire, il aurait été fier et il aurait sans doute pleuré comme je pleure moi aussi quand je pense à mes parents ».

Voir cette publication sur Instagram

#bigard #carredesdocks

Une publication partagée par Jean Marie Bigard (@bigard_officiel) le

Ses parents n’ont donc jamais connu le succès de leur fils. Mais sa plus grande frustration concerne sans doute sa mère, qui ne portait que des « robes ridicules, la pauvre… des rideaux », selon qu’explique Jean-Marie Bigard. « J’ai été multi millionnaire et je n’ai jamais pu la couvrir de cadeaux », a-t-il regretté visiblement ému.

L’humoriste éprouve un grand chagrin face à ces deux immenses pertes, notamment dû au fait de n’avoir jamais pu gâter et « couvrir de cadeaux » ses deux parents qui avaient tant travaillé. Son père, commerçant, avait dû renoncer à son activité pour des raisons de santé. quant à sa mère, elle était ouvrière et Jean-Marie Bigard était très attaché à elle.