Anne-Claire Coudray, rapports tendus avec Marie-Sophie Lacarrau – sa révélation surprenante

5094

La patronne du 20 heures le week-end sur TF1 pourrait être triste de ne pas avoir été choisie à la place de Marie-Sophie Lacarrau pour remplacer Jean-Pierre Pernaut.

Le pape du JT de 13h a annoncé au mois de septembre dernier son retrait de la présentation du JT de TF1 pour se consacrer à d’autres projets de la chaîne. Ainsi, après plus de 30 ans à ce poste, Jean-Pierre Pernaut a du être remplacé à et c’est Marie-Sophie Lacarrau, débauchée de France 2, qui le remplacera à ce poste dès le mois de janvier prochain. Pourtant, des talents à TF1, il n’en manque pas.

Comme par exemple Anne-Claire Coudray qui bat également des records d’audience le week-end devant France 2, et qui aurait bien appréciée d’être choisie à la place de sa collègue de la deuxième chaîne pour remplacer le pape du JT. Et ce pour une raison bien précise. Cela aurait eu un côté positif sur sa vie privée, lui permettant de passer du temps le week-end avec sa fille Amalya.

Cependant, Anne-Claire Coudray a indiqué au micro de France Info n’avoir pas réfléchi sur le sujet. « Je ne me suis pas du tout posé la question parce que moi je  suis aux week-ends dans l’identité du week-end donc, non», a-t-elle affirmé, ajoutant «je crois d’ailleurs que personne ne s’est posé la question d’ailleurs à TF1».

Pour elle toutefois, Jean-Pierre Pernaut reste un modèle. «Mais Jean-Pierre a cette faculté de faire de son journal une conversation avec les téléspectateurs, qui ne l’appellent pas d’ailleurs Jean-Pierre Pernaut mais Jean-Pierre. Si j’arrive un jour à établir ce contact si familier avec les téléspectateurs, ce sera vraiment une grande réussite », confiait-elle il y a  quelques semaines.

Cependant, la présentatrice n’a rien perdu de son goût pour le terrain. « Rien ne remplace le fait de se rendre compte sur le terrain. Je le fais dès que je peux», indiquait Anne-Claire Coudray qui s’est justement envolée il y a quelques jours pour les États-Unis où elle doit réaliser des interviews et des tournages à l’occasion des élections américaines.

Elle était à Atlanta, Denver et Los Angeles pour les trois pages proposées dans son JT entre vendredi et dimanche et prévues durer une dizaine de minutes. « L’idée était de traverser le pays à travers ses fractures qui existent depuis toujours et qui se sont exacerbées sous la présidence de Donald Trump », a confié la journaliste.