Anne-Claire Coudray, perd ses moyens en plein direct !

20094

Il arrive qu’Anne-Claire Coudray aussi, malgré tout son savoir-faire, qui lui vaut des millions de téléspectateurs à ses rendez-vous du week-end, commette des bourdes. Et le 20 juin dernier sur le plateau, ça a bien failli être la catastrophe.

Ce samedi 20 juin, comme d’habitude, la journaliste était au rendez-vous et les téléspectateurs aussi, pour le JT de 20 heures du week-end sur TF1. Et l’édition du jour portait principalement sur « la nouvelle étape de déconfinement », avec en référence la réouverture des cinémas et les mesures sanitaires toujours de rigueur pour contrer la route au Covid-19. « Anne-Claire, le ton grave, rappelait que la pandémie, loin d’être terminée, était en expansion et continuait de tuer des milliers de personnes », a précisé le magazine France Dimanche.

Le flash de la discorde

A la fin de son journal, Anne-Claire Coudray annonce la suite du programme qui porte sur le spectacle du ventriloque Jeff Panacloc, permettant ainsi aux téléspectateurs de  « relâcher leur attention et de souffler ». C’est alors que quelque chose d’inattendue se produit. La journaliste réapparait à l’écran pour un « flash infos spécial », semant immédiatement la panique chez les téléspectateurs qui s’attendent à une nouvelle grave.

« Pardon, je reviens un instant. Je crois que j’ai commis un énorme impair… », a simplement dit la présentatrice du 20h. Loin du rôle qu’elle est sensée assurer sur le plateau, la jolie brune a ajouté, souriante : « Je crois que j’ai oublié Jean-Marc ! Heureusement, je sais qu’il n’est pas susceptible ». Jean-Marc étant en fait la marionnette célèbre du ventriloque attendu à l’écran ce samedi après le JT d’Anne-Claire Coudray.

« Alors, bien sûr, voilà tout de suite Jeff Panacloc et l’indispensable, le subtil, le si séduisant Jean-Marc, que j’embrasse évidemment très fort. Belle soirée », a finalement conclu la journaliste de TF1 avant de se retirer. Une séquence qui a fortement irrité les téléspectateurs qui ont été nombreux à laisser des commentaires sur les réseaux sociaux au sujet de ce passage qui n’a pas fait rire tout le monde.

Les téléspectateurs choqués

Les téléspectateurs se sont donc rendu compte qu’il s’agissait en fait d’un happening. Anne-Claire ayant oublié de mentionner la marionnette venait réparer son erreur en « s’excusant platement » auprès d’elle d’avoir oublié de la citer dans son JT. Une mise au point que les internautes se sont empressé de critiquer sur Twitter, précisant avoir craint que le flash info soit diffusé suite à une « information grave ».

« Oh la vache cette coupure d’Anne-Claire Coudray m’a fait flipper. Je me suis fait avoir »« Ils m’ont fait peur j’ai cru qu’il y avait un truc grave en mettant le JT à cette heure », pouvait-on lire en commentaire pour certains. « Quand j’ai vu Anne-Claire Coudray, j’ai cru à l’arrivée imminente de la deuxième vague de Covid-19 en France et à un reconfinement immédiat pour deux mois », a écrit un autre visiblement excédé.

Voir cette publication sur Instagram

Calogero était l'invité du 20h ce soir

Une publication partagée par Anne-Claire Coudray (@accoudray) le

Selon le magazine France Dimanche, les téléspectateurs « ordinaires » n’ont été les seuls à s’irriter contre la chaine. Certaines personnes membres du staff de TF1 ont également été agacées par ce flash « assez limite ». Heureusement, plus de peur que de mal. Une fois les esprits retrouvés, les téléspectateurs de la première chaine ont pu se détendre devant le spectacle offert par Jeff Panacloc et Jean-Marc.

Une expérience qui invite à méditer

« Peut-être cette expérience peu concluante encouragera-t-elle les responsables de la chaine à éviter de mélanger les genres… », a commenté France Dimanche. La quadragénaire, elle, n’a certainement pas souhaité revenir sur le sujet le lendemain dans son JT où elle informait en Une sur « le massacre des tirailleurs africains fusillés par les Allemands en 1940 ». Elle terminait par un reportage à la conquête des cimes des grands arbres.

Invitée de l’émission L’Equipée sauvage au mois de septembre dernier, Anne-Claire Coudray évoquait « la place des femmes dans son métier » et « les surprises que cela peut parfois réserver ». «En terme d’image, ce n’est pas du tout la même chose mais j’ai appris à trouver que c’était un avantage, de pouvoir changer de robe, de couleurs, de chaussures », affirmait la journaliste de 42 ans qui a succédé à Claire Chazal.

« Cela permet d’exprimer une sorte de personnalité, que les hommes ne peuvent exprimer, la tenue reste en phase avec l’actualité. (…) Au début, ça aurait pu me paraître dérisoire, mais finalement ça crée un lien personnel », ajoutait la Bretonne qui s’est imposée comme une colonne du JT sur la première chaine de télévision. Depuis 2015,  les téléspectateurs la retrouvent chaque week-end au JT de 20H. Le monde de l’information, et particulièrement la télé, reste « un univers impitoyable, faiseur de rois mais également coupeur de têtes ».