Anne-Claire Coudray, le « coup bas  » de sa fille, elle rétorque !

4982

La journaliste a profité du confinement pour passer du temps avec sa fille. Cette dernière avait d’ailleurs posté un drôle de message sur le compte Twitter de sa mère.

Plusieurs ont profité de la période de confinement pour faire le grand ménage à la maison : vider les placards, déplacer les meubles sous lesquels on passe rarement l’aspirateur, se débarrasser de vieilles choses qu’on n’utilise plus depuis longtemps, etc.

Si Anne-Claire Coudray a fait un peu comme tout le monde, elle en a surtout profité pour passer du temps avec sa fille Amalya, 4 ans et demi. Et durant cette période spéciale où il n’y a pas école, la journaliste doit doubler d’imagination pour finir les longues journées.

« On raconte plein d’histoires, je fais de la peinture, des poupées en chiffon, de la pâte à sel… Je suis devenue experte en loisirs créatifs », confiait-elle dans les colonnes de Télé 7 jours, indiquant : « on n’a jamais passé autant de temps ensemble, cela a éclairé ma relation avec elle ».

Le 21 avril dernier, un message pour le moins surprenant est apparu sur le compte Twitter de la présentatrice du JT du week-end de TF1. « Fftebjgj6uo0ncriikwfyy6tyyytyyf96ejjju4dy », pouvait-on lire sur le fil d’actualité de la journaliste.

Nombreux sont ceux qui ont cru à un piratage de son compte ou encore à une blague de mauvais goût. La principale concernée n’a heureusement pas tardé à expliquer les raisons de ce mystérieux tweet. Vingt minutes après, elle a mis fin aux interrogations de ses abonnés. « Oops! Mon assistante de 4 ans et demi s’est un peu emballée ! Une façon sans doute de me dire qu’elle a faim… », a-t-elle posté.

Voir cette publication sur Instagram

#AnneClaireCoudray #Jt13h

Une publication partagée par Bob Brown (@brown19992014) le

Une situation qui a bien fait rire les internautes. « Quand je suis à la maison, elle (sa fille, ndlr) aime bien que je sois avec elle. Elle ne supporte pas que je sois avec mon téléphone. Mais le week-end, je suis obligée de lui dire que mon patron va me gronder si je ne suis pas près de mon téléphone », confiait des semaines plus tôt la journaliste dans l’émission de Jordan De Luxe.