Anne-Claire Coudray amoureuse de Nicolas Vix – Un choix radical qui s’impose …

7572

Anne-Claire Coudray, qui vit dans un nid d’amour depuis des années avec l’homme d’affaires Nicolas Vix, a fait récemment de bien tristes confidences.  

La présentatrice du JT du week-end sur TF1 s’est ouverte sans ambages sur sa carrière, mais aussi sur sa vie privée. Et sur ce point, celle qui a donné naissance en 2015 à la petite Amalia, fruit de sa relation avec Nicolas Vix, affirmait avoir un grand regret : celui de ne pouvoir être maman une seconde fois et donner à sa fille une petite sœur ou un petit frère.

« Je ne serai jamais à la tête d’une famille nombreuse, aussi grande que celle que j’ai connue quand j’étais enfant », confiait-elle lors d’un entretien qu’elle accordait au magazine Télé 7 Jours. Mais Closer qui revenait sur ses confidences ne donne pas plus d’informations à ce sujet. Simplement il vient dissoudre la rumeur selon laquelle, Amalia qui fêtera le 16 juillet prochain ses cinq ans, sera bientôt grande sœur.

Dans le portrait qui lui a été consacré par Libération dans son édition du 10 juillet, la patronne des JT du week-end sur TF1 livrait une autre confidence. Cette fois, après avoir évoqué son enfance, elle est revenue sur une ancienne histoire d’amour qui se serait plutôt mal terminée, et l’aurait conduite à suivre une thérapie.

« A un moment de sa vie, elle a d’ailleurs ressenti le besoin de se faire suivre par un psychologue. Dans les colonnes de Libération, on apprend qu’Anne-Claire Coudray a expérimenté la thérapie « après une rupture sentimentale » », rapporte Gala. Seulement, la journaliste qui a appris à « désacraliser les thérapies » grâce à son père psychologue, reste réservée et surtout circonspecte. Elle ne livrera pas de détails sur ce sujet.

Ce qu’elle assure, c’est d’avoir aujourd’hui trouvé le bon équilibre auprès de Nicolas Vix, même si cela lui a pris du temps. « J’ai grandi avec l’image de mes parents, couple basé sur l’égalité. J’avais envie de reconstruire le même équilibre. De prendre mon temps pour trouver la bonne personne (…) », affirmait-elle il y a deux ans dans les colonnes de Paris Match

« Beaucoup d’hommes ont eu du mal à supporter le rythme particulier de mon métier. Au final, se rencontrer tard, c’est mieux accepter l’autre », poursuivait    Anne-Claire Coudray qui se dit épanouie aussi bien sur le plan professionnel que sentimental. « Au côté de Nicolas Vix, elle semble avoir trouvé l’homme qu’elle attendait », commente Gala.