Alain Cocq, se laisse mourir à partir d’aujourd’hui !

1658

C’est l’histoire d’un homme qui aura tout fait pour sensibiliser les pouvoir public sur son cas. En effet, Alain Cocq atteint d’une très grave maladie qui ne dispose d’aucun traitement, voit son état de santé se détérioré chaque jour. De plus, il souffre le martyr et ne souhaite qu’une seule chose: partir en paix. Le seul hic, c’est que la France n’autorise pas les « euthanasies ». Malgré son appel de détresse lancé à Emmanuel Macron, aucune exception n’a été prise.

Aujourd’hui, le principal intéressé a décision radicale. EN effet, Alain Cocq a décidé de se laisser mourir, en cessant de s’alimenter et de boire. Un manière de créer un électrochoc sur son cas et de faire modifier les lois en faveur de l’euthanasie pour les malades qui en auraient assez de souffrir durant de longues années.

“Je bois à votre santé une dernière fois. Le chemin de la délivrance commence et, croyez-moi, j’en suis heureux. Je viens de finir mon dernier repas « , a annoncé en direct le quinquagénaire en direct sur les réseaux sociaux.

Avant d’ajouter : « Je sais que les jours qui m’attendent vont être très difficiles. Surtout avec la chaleur qui s’annonce […] Mais j’ai pris ma décision et je suis serein […] Vu mon état de santé ça devrait être rapide. C’est ce que je souhaite, je ne suis pas maso non plus”. C’est le dernier courrier de refus pour l’euthanasie écrite par le président de la république qui l’a poussé à prendre cette décision incroyable.

La maladie dont souffre Alain Cocq est une ischémie, qui s’est déclarée alors qu’il avait seulement une vingtaine d’année. En effet, à cette époque les médecins lui donnaient seulement quelques semaines à vivre. Il s’agit d’une maladie incurable qui ne dispose pas de traitement à ce jour.

Mais plus de trente ans plus tard, Alain Cocq est toujours là. Une situation que n’explique pas les docteurs qui ne disposent que de très peu d’informations sur cette maladie rarissime. Cette terrible maladie engendre « arrêt ou insuffisance de la circulation du sang dans un tissu ou un organe », selon un spécialiste.